Un siècle de Torah, Rav Shakh

Editeur: Jerusalem Publications.
Auteur: Ya'acoc Soudry.
Langue: Français.
Type de reliure: relié.
Nombre de pages: 234.
Taille: 180 mm x 245 mm

Les déclarations du Rav Shakh, et en particulier celles qui touchent au public laïc, ont plus d’une fois fait les gros titres de la presse. On se rappelle entre autres, son discours des «lapins et des porcs», qu’il prononça en 1990 face à un important public à Yad Eliaou, dans lequel il critiqua la culture déjudaïsée des kibboutzim non religieux.

Disponibilité : En stock

22,00 €
Description
Détails
Le rav Eliézer Ménahem Shakh (1898-2001) fut un des principaux dirigeants spirituels du courant orthodoxe du 20 ème siècle et une sommité dans le domaine de la Tora. Le rav Eliézer Ménahem Shakh est né en 1898 dans le village de Voboïlnik, situé au nord de la Lituanie. Dès sa plus tendre enfance, il se montre particulièrement doué pour l’étude de la Tora. Très jeune, ses parents l’envoient étudier dans la ville de Poniowitz, dans une yeshiva portant le nom de la ville. Durant les années qui suivront, il enseignera dans des yeshivot de Lituanie et parallèlement, il publiera des commentaires de la Tora, qui élèveront le statut du monde de la Tora de Lituanie.En 1940, il monte en Israël avec son épouse Gutel et continue d’enseigner la Tora dans divers instituts. En 1952, il est nommé directeur de la yeshiva de Poniovitz de Bné-Brak, qui est parvenue en Eretz Israël vers la fin de la Deuxième guerre mondiale et qui fut la plus grande yeshiva d’Israël. Rapidement, il deviendra le chef spirituel du monde des yeshivot lithuaniennes et le président du Conseil des Sages de la Tora de l’Agoudat Israël, ce qui lui octroie une puissance politique non négligeable et qui fait de lui une personnalité publique dont la renommée s’étend au-delà du monde orthodoxe. Il aura une influence capitale sur les députés orthodoxes de la Knesset qui représentent généralement l’aiguille de la balance lors de la composition d’une coalition. De ce fait, le rav Shakh aura une grande influence sur l’ensemble de la vie politique israélienne. En 1984, à la suite d’une scission entre la partie lithuanienne et la partie hassidique de la Agoudat Israël, le Rav Shakh se retire du Conseil des Sages de la Tora. Ami intime du Rav Ovadia Yossef, il contribue à la formation du parti Shass. En 1988, il est à l’origine de la formation du parti Déguel HaTora. Le Rav Shakh fut considéré comme un personnage aux idées politiques modérées. Entre autres, il stipula que la sauvegarde de la vie prime sur la Tora et qu’il est interdit de mettre la vie des soldats en danger au nom de l’intégralité d’Erets Israël. De même, il interdit à ses élèves d’habiter en Judée-Samarie et à Gaza et s’opposa à la loi du Golan à propos de laquelle il déclara : «Le Peuple d’Israël a existé durant 2 000 ans sans le Plateau du Golan et il peut très bien s’en passer 2000 ans de plus» Il s’opposa catégoriquement à l’enrôlement des élèves des yeshivot dans les rangs de Tsahal. Père des deux enfants, le Rav Shakh mena une vie très modeste, se contentant du strict minimum. Dans son testament, il légua tout son argent et la majeure partie de ses biens à des œuvres de charité. C’est le Rav Yossef Eliashiv qui a hérité du statut du Rav Shakh dans le monde des yeshivot orthodoxes
Mots clés du produit

Utilisez un espace pour séparer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.